1. Home
  2. S'identifier
  3. Suivi de commande
  4. Voir le Panier
  5. Payer

Les illustres observations antiques du seigneur Gabriel Symeon.

Les illustres observations antiques du seigneur Gabriel Symeon.

Ref: LA1002

Auteur: SYMEON Gabriel (Symeoni Gabriel)
Titre: Les illustres observations antiques du seigneur Gabriel Symeon. Florentin. En son dernier voyage d'Italie l'an 1557
Editeur: J. de Tournes - LYON
Année d'édition: 1558
Petit In-4, demi reliure en veau fauve du XIXème. Mors fragilisés. Dos long, pièce de titre noir. Première édition ornée d'un grand nombre de fort jolies figures sur bois par Le Petit Bernard - Dans la dédicace adressée à charles, Cardinal de Lorraine, il est question de Jean Grolier... - exemplaire à grande marge (21x15,5 cm). Raccomodage ancien au coin de la marge supérieure des premiers feuillets. Minimes rousseurs.
Gabriel Symeon (symeoni ou simeoni) accompagne le Duc de Guise dans son voyage en Italie. De retour, il publie cet ouvrage (il existe aussi une version en italien) et décrit les principales antiquités rencontrées le long de son voyage.
Quelques figures retiennent l'attention : la métamorphose d'Actéon, la Fontaine d'Anet, la vue de la Fontaine de Vaucluse et de la Maison de Pétrarque. Le calendrier romain et ses 12 miniatures. Cybeles aux pennes, Pallas, médaille de Laure en Avignon... etc.. magnifique ouvrage et une mise en page de toute beauté.
Gabriel Symeon : littérateur italien, né à Florence en 1509, mort à Turin en 1575. A dix-neuf ans, il fit partie de l'ambassade florentine députée près de François Ier et rima pour la duchesse d'Etampes, maîtresse du roi, des vers qui lui valurent une pension de 1,000 écus. Cette pension lui fut promptement retirée, on ne sait pour quelle cause, et il se réfugia en Angleterre , d'où, après un séjour de quelques années, il regagna Florence. A partir de ce moment, il ne fit qu'errer çà et là; Il visita Rome, Ravenne, Venise, Lyon, obtint un grade militaire en Piémont, poussa jusqu'à Troyes, fut emprisonné dans cette ville pour cause d'hérésie, suivit le duc de Guise en Italie, puis revint à Lyon et alla se fixer quelque temps à Clermont, près de l'évêque Guillaume Duprat. Enfin Eminanuel-Pliilibert de Savoie lui donna un asile pour ses derniers jours. Source : Grand Larousse du XIXème.

Prix : €3,200.00


Mes dernières consultations